13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 20:38
Une belette très chouette vient de paraître !
Une belette très chouette vient de paraître aux éditions Nats (Allemagne) !
Published by Edwige PLANCHIN - dans livres
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 11:43

couverture-copie-1.jpg Planchin Edwige. Forest Cédric. Bienvenue chez les Tous-pareilsSaint Maurice de Gourdans : éditions Fleur de Ville, 2013. 36 p. ISBN : 978-2-919466-06-1. 11,90€.  A partir de 5 ans.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'envie d'écrire cet album m’est venue à la Cité des Sciences et de l'Industrie à Paris. L'image de ma fille Orfée se reflétait dans toute une série de miroirs et elle m'a demandé combien il y avait d'Orfée. Ca m'a fait rire et je me suis imaginée une société où il n'y aurait que des Orfée, une société où les individus seraient Tous-pareils...  Ainsi est née la planète des Tous-pareils. Puis j'ai imaginé celle des Tous-différents.

 

Mais que peut-il bien se passer lorsque ces deux peuples se rencontrent ?

 

En lisant le texte, mon éditrice a tout de suite pensé à Cédric Forest pour la mise en images. J'adore l'effet 3D de ses illustrations. Lorsque je regarde ses planches, je pénètre réellement dans un univers en trois dimensions, j'ai l'impression d'évoluer dans un véritable paysage. 

 

 

Extrait du texte :

 

Sur la planète des Tous-pareils,  tout est en paix, chaque chose est à sa place.

 

Les maisons sont toutes les mêmes, à l’intérieur comme à l’extérieur. Dans les rues, des hauts parleurs diffusent la plus belle des musiques, la seule qui mérite d’être écoutée. Dans les jardins, il ne pousse qu’une seule variété de fleur : le bouton gris, assorti aux murs des maisons.

 

Les Tous-pareils se lèvent et se couchent tous à la même heure. D’un bout à l’autre de leur planète, ils mangent un plat unique : le Pareilburger. Et ils ne boivent qu’une seule boisson : le Copi-Copia.

 

Ces habitants ont bon goût. Ils lisent tous le même livre : « Notre combat ». L’unique cinéma de la planète ne projette qu’un film : « Pareiltopie », le film à succès.

 

Les Tous-pareils pensent tous la même chose. Avantage : ils ne se disputent pas. Inconvénient : leurs discutions sont très ennuyeuses. D’ailleurs, ils ne s’invitent jamais. Pour s’amuser, ils jouent à l’unique jeu de société de leur planète : le solitaire. Parfois, ils allument la boîte à images et regardent d’autres Tous-pareils faire exactement la même chose qu’eux.

 

 

 

 

Published by Edwige PLANCHIN - dans livres
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 11:52

Couverture-Alors-pk.jpg

Planchin Edwige, Goupil Cécile. Alors, pourquoi ? Montfort l’Amaury : éditions Plume en herbe, 2012. ISBN : 978-2-9175-4312-2. 12€. A partir de 3 ans.

 

 

Je suis l'aînée de 3 enfants, et lorsque j'étais petite, je me demandais parfois pourquoi mes parents avaient fait d'autres bambins alors que j'étais si parfaite N'empêche, se poser la question de pourquoi on fait un enfant est quelque chose de très sérieux et je pense qu'il est utile d'être au clair avec ses motivations les plus profondes... et pas toujours les plus avouables

 

Dans cet album, une petite fille se demande pourquoi elle va avoir un petit frère ou une petite soeur. Accroissement de la puissance et du narcissisme parental ? Préoccupations éducatives centrées sur l'aînée ? Renouvellement des générations ? Affranchissement de la dette de vie ? Ou tout simplement envie de partager du plaisir avec un être en développement ? J'ai essayé de me mettre à la place de cette petite fille et de retranscrire, au plus près de la réalité enfantine, le bouleversement que représente l'arrivée d'un enfant supplémentaire dans une famille. C'est beaucoup de joie, c'est vrai, mais aussi une certaine angoisse, la peur de perdre sa place. L'enfant aussi est ambivalent et va profiter du temps de la grossesse pour se préparer progressivement.

 

J'aime beaucoup l'univers de Cécile Goupil et je suis ravie que ce soit elle qui ait illustré ce livre. Ses images sont tellement douces, tellement tendres, fraîches et acidulées, pleines de petits détails esthétiques et parfaitement adaptés à l'univers enfantin. Un vrai plaisir, autant pour les petits que pour les plus grands !

 

Notre éditrice a eu la très bonne idée d'inclure à la fin de l'album un journal de bord de grand frère ou grande soeur, proposant ainsi à l'aîné de revenir sur ses premiers mois de vie à lui. Le résultat est à la fois très beau et parfaitement adapté. En effet, l'ensemble est conçu pour favoriser le dialogue entre enfants et parents autour de cette naissance à venir : certe les craintes, mais surtout l'entousiasme et les rêves que font naître ce temps d'attente si spécial...

 

Attention : cet album a un effet secondaire inattendu : il encourage les petits de 3 ans dans leurs "Et pourquoi..., et pourquoi..." Discussion garantie autour de l'événement qui s'annonce ! 

 

Voici quelques extraits :

  

Parce que je ne leur suffis plus ?

 

Pour que j'apprenne à partager ?

 

Parce qu'il y a de la place au grenier !

 

 

Pour que j'aie quelqu'un avec qui m'amuser ?

 

Parce qu'un jour on ne sera plus là ?

 

Pour aider à faire la vaisselle !

 

 

Alors-pk-illus-1.jpg

 

Alors-pk-illus-12.jpg

 

 

On en parle !

 

- sur Des pages, des images...

- dans Parfums de livres 

 

Où le trouver ?

 

- chez votre libraire

- sur Amazon.fr

- sur Fnac.com   

- sur Decitre.fr

- sur le site de Plume en Herbe

 

- Mais aussi à la Bibliothèque nationale de France à Paris, à la médiathèque du Rize à Villeurbanne...

 

Published by Edwige PLANCHIN - dans livres
commenter cet article
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 15:40

 

Bienv Tout Lyon 2013.02.02

 Hebdomadaire Tout Lyon Affiches n° 5034. Du samedi 2 au vendredi 8 février 2013. 

 

 

Alors pk Progres 2012.10.23

Quotidien régional Le Progrès. Mardi 23 octobre 2012.

 

 

Qlmsr-Viva-Kounouz.jpg

Magazine Viva. Octobre 2012 

 

 

    LgsdM Viva 03.12   

Magazine Viva. Mars 2012

 

 

Pap pap LeToutLyon 31 dec 2011 

Le Tout Lyon du 31 décembre 2011 au 6 janvier 2012 

 

 

Pap pap Lyon Plus 

 Journal Lyon Plus 22 décembre 2011

 

 

 Pap pap Viva 12.11

Magazine Viva. Décembre 2011

 

 

LpsdV Des lives et vous 11 

Revue Des livres et vous (revue de l'Union des Ecrivains de Rhône-Alpes) Automne 2011

 

 

 

 LpsdV Le tout Lyon 14.05.11

 Le Tout Lyon 14 mai 2011 

 

LpsdV Le Progres 16.05.11 

Le Progrès 16 mai 2011

 

Noel vert Mais eco Progres 03.12.10 

Le Progrès 3 décembre 2010

 

 

Noel vert Le Progres 09.11.10 

Le Progrès 9 décembre 2010

 

 

Noel vert Viva nov 10 bonne tailleViva Viva Novembre 2010  

 

 

 

Le Progrès 7 octobre 2009

 

 


Lyon Capitale Juin 2009

Published by Edwige PLANCHIN - dans chroniques
commenter cet article
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 10:29

 

Couverture-Maman-et-Papa-divorcent.jpg Planchin Edwige, Gambart Sandrine.  Maman et Papa divorcent. Clermont Ferrand : éditions Tournez la page, août 2012. 20 p. ISBN : 978 2 3647 3026 7. 8,00 €. Dès 3 ans 

   

Voilà un titre explicite : Maman et Papa divorcent !

J'ai dans mon entourage quelques familles divorcées. Divorces qui se sont mal passés. Les parents étaient tellement en souffrance qu'il leur était difficile de parler avec leurs enfants. J'ai écrit ce livre pour que les petits ne restent pas sans mots. D'ailleurs, il entrera dans la collection "Petits mots pour les maux des petits" chez Tournez la page.

 

Thomas et Eléanna se déguisent, ils jouent à la maman et au papa. C'est l'occasion pour eux de rejouer des scènes du quotidien, notamment les disputes entre Maman et Papa. Puis on passe des non-dits à l'annonce : Maman et Papa vont divorcer. Les enfants sont inquiets et l'expriment de manière indirecte : lenteur, difficulté à obéir, à trouver le sommeil... Heureusement, Maman et Papa sont très à l'écoute. Ils vont faire preuve d'une empathie remarquable et parvenir à dissoudre  angoisses et culpabilité infantiles. Dans cet ouvrage, j'aborde la nature différente de l'amour filial par rapport à l'amour amoureux, l'ambivalence des sentiments, la rivalité oedipienne, la peur de l'abandon, la persistance du lien au delà de la séparation physique, la place des beaux-parents, mais aussi les implications du divorce sur les plans quotidien et matériel. J'ai voulu aborder ce thème sans oublier l'amour qui demeure malgré tout. Il me semble avoir trouvé un équilibre : en exprimer suffisament sans en dire trop. En effet, les parents ont le devoir de dire la vérité à leurs enfants, mais ils ont droit aussi à leur intimité : ils ont le droit fondamental de ne pas tout révéler.

J'ai cherché à m'adresser aux plus petits, avec des mots simples. Mais faire simple pour le lecteur, ça peut parfois être compliqué ! C'est comme faire court, ça prend du temps d'élaguer, de raccourcir, de ne garder que l'essentiel. D'ailleurs, plus le temps passe, plus je me dis qu'écrire, c'est surtout effacer, enlever le superflu. Je pense aussi avoir réussi un texte léger grâce à quelques traits d'humour. J'espère, par cet ouvrage, favoriser un moment de rencontre véritable entre enfants et parents.

 

Voici un extrait :

 

 

illus divorce p2 

 

illus-divorce-p6.jpg

 On en parle !

- aux Vendredis Intellos

- dans Parfums de livres

- dans Oeil d'ailleurs

- dans Des pages, des images...

- dans Psy Conseil Divorce 

 

Où le trouver ?

- chez votre libraire

- sur Fnac.com

- sur Amazon.fr 

- sur Cultura.com

- sur Decitre.com

- sur Amazon.ca pour les canadiens

- sur Amazon.co.uk pour les anglais 

 

Mais aussi à la Bibliothèque nationale de France à Paris, à la médiathèque du Rize à Villeurbanne...  

Published by Edwige PLANCHIN - dans livres
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 10:51

1-couverture-Papillon-et-papier-de-soie-copie-1.jpgPlanchin Edwige, Cresci Anne. Papillon et papier de soie. Cholet : Editions Pour Penser à l'Endroit, 2011. 36p. ISBN 978-2-915125-92-4. 9,50€. A partir de 3 ans.

 

Il s'agit là d'un album illustré sur la vie d'un petit papillon atteint de mucoviscidose. Loin d'être tristes, le texte rimé et les illustrations poétiques mettent en scène un petit personnage coquin et très attachant. L'écrit, très contemplatif, s'apparente plus à une longue poésie qu'à une fiction, tant dans sa structure que dans sa logique narrative. 

 

 

Plutôt que de décrire la maladie, ce que ferait très bien un documentaire, je me suis attachée à mettre des mots sur ce qui se joue dans les relations lorsqu'un enfant est malade. J'aborde l'inquiétude et le sentiment de culpabilité des parents, l'incompréhension, voire la jalousie des frères et sœurs, le sentiment d'injustice, celui d'être différent... J'espère que ce livre pourra aider les parents à parler, avec leur enfant, non seulement de la maladie, mais aussi de ce qu'elle induit dans la vie des enfants, des parents, et du reste de la fratrie.

 

 

J'ai été très contente de travailler à nouveau avec Anne Cresci car j'adore son univers : enfantin, tendre et espiègle. Comme pour Comment te dire ?, nous avons vraiment travaillé en duo. J'ai retrouvé avec grand plaisir son style et sa sensibilité, sa façon à elle de traduire mes émotions en images. Mais j'ai découvert aussi un travail plus mâture, plus affirmé encore, plus audacieux, notamment dans la colorisation. Pour cet album, Anne m'a plus surprise que pour le premier, et j'adore les surprises ! En plus de mes petits relecteurs habituels, c'était très riche pour moi d'avoir son point de vue. Ses critiques bienveillantes m'ont beaucoup fait progresser. Mais autant Anne arrivait facilement à voir les défauts de mon texte, autant j'avais du mal à faire des retours constructifs sur ses images. A chaque fois, je les trouvais magnifiques et parfaites ! En effet, je ne suis pas du tout experte en matière d'illustration et j'ai besoin d'aiguiser mon regard. J'espère faire encore de nombreux albums pour continuer à développer des compétences tant du côté du travail littéraire que graphique.

 

Nous avons travaillé en collaboration étroite avec l'association Mucoviscidose Innovation. Cela a été très riche pour moi, d'une part car ça a été l'occasion de faire de très belles rencontres, et d'autre part, car cela m'a permis de mieux connaître cette terrible maladie et les espoirs qu'offre la recherche.  Cet album nous tient particulièrement à cœur et nous avons décidé de reverser l'ensemble de nos droits d'auteurs à cette association. Pour la soutenir, c'est par ici : soutenir Mucoviscidose Innovation.

 

Ce livre sera traduit en anglais et en italien prochainement. 

 

 

Voici quelques extraits :   

 

"Je suis comme le papier,

l’imprudent peut me déchirer.

 

Papa m’a donné une aile,

et Maman tout pareil :

deux ailes au même pli

qui causent beaucoup d’ennuis.

 

C’est la faute de personne,

on aime alors on donne,

sans savoir que le cadeau

a un petit bobo."

 

papillon-p12.jpg

 

papillon-p17_18.jpg

 

Le dossier de presse est par ici : http://papillon-et-papier-de-soie.org

 

 

On en parle !

 

- dans le magazine PsychoEnfants du 7 décembre 2011

- dans le magazine La Vie du 1er mars 2012

 

Pap pap La Vie 01.03.12  

- sur le blog de l'Université Paris Ouest  

- dans des Pages, des Images, etc.

- dans les Chroniques d'une Libraire Nomade

- sur Parfum de livres

- sur Au Pays des Livres

- sur Oeil d'ailleurs 

- sur le site de l'association Sparadrap

- sur De papier de soie et d'encre de chine 

- sur le blog de Rosalys

- sur le blog de Dorot'

- dans les lectures de Lijah

 

 

Où le trouver ?

 

- chez votre libraire

- sur Fnac.com

- sur Amazon.fr

- sur Cultura.com

- sur Decitre.fr

 

Mais aussi à la Bibliothèque nationale de France à Paris, à la médiathèque du Rize à Villeurbanne... 

 

 

 

Published by Edwige PLANCHIN - dans livres
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 17:28

couverture Grand secretPlanchin, Edwige, Loueslati, Chadia. Le grand secret de Maman. Amancy : Editions Lolant, 2011, 44 p. ISBN 978-2-9532859-2-5. 12,50€

 

Ce livre-ci est sans doute le plus innovant de tous ceux que j’ai écrits : j’ai choisi un sujet très tabou dans notre société : l’abanDON d’enfant. En effet, confier son enfant en vue de son adoption est perçu comme un acte de lâcheté. Or, les femmes et les couples qui prennent cette décision sont conscients de leurs limites et ils souhaitent DONNER à leur enfant une vie meilleure que celle qu’ils auraient pu lui offrir. Il s’agit donc d’une décision courageuse qui prend en compte l’intérêt de l’enfant. J’ai souhaité écrire sur ce thème car il me semblait important, pour les enfants d’abord, mais aussi pour les parents de naissance, et par ricochet pour les parents adoptifs, de restaurer l’image de cette démarche parentale.

Un garçonnet découvre par hasard que sa mère a un jour confié un bébé fille. A travers ses yeux, j’aborde des thèmes comme la peur de l’abandon, le roman familial, la communication inconsciente… J’y décris également les sentiments du héros : la colère, la honte, le sentiment de culpabilité, la tristesse… Au fils de la lecture, on découvre le questionnement du garçon, la façon dont il imagine cette soeur et comment il va parvenir à vivre avec cette révélation. J’en profite aussi pour lutter contre les stéréotypes de genre en faisant jouer le petit garçon à la dînette.

Le premier éditeur à qui j’ai montré le manuscrit l’a immédiatement retenu. J’ai eu énormément de chance car il m’a laissé choisir mon illustratrice ! Et j’ai choisi Chadia Loueslati, mieux connue sous le pseudo « Lou ». J’adore son trait et l’amour qui se dégage de ses illustrations. Je sais que j’ai fait un excellent choix car les idées qu’elle a eues prolongent et embellissent mon texte sans jamais le dénaturer. En plus, elles sont très esthétiques !

Finalement, le projet n'a pas pu se faire avec cet éditeur-là et je suis partie en quête d'une autre maison. Plusieurs éditeurs se sont dits très intéressés et j'ai choisi la maison qui acceptait le texte avec les illustrations de Chadia. Je ne le regrette pas car le résultat est vraiement très réussi.

 

Voici quelques extraits :

"Il y a tout juste trois jours, j’ai appris que tu existais. Auparavant, Maman ne m’avait jamais parlé de toi. C’était le lendemain de notre déménagement. Il faisait chaud. Maman buvait le thé avec Grand-mère sur le balcon. Moi, je jouais avec ma dînette dans ma chambre. Les fenêtres étaient grandes ouvertes alors j’entendais tout. C’est là que Grand-mère a parlé de la petite que Maman a abanDONNEE à la naissance. Je n’ai pas compris tout de suite, mais je n’ai pas été étonné. Au fond de moi, je savais que tu existais."

   

couverture L abanDON de ma gde soeur 

arbregenealogique1

 

Voir les premières pages 

Voir le communiqué de presse

Voir le dossier de presse 

 

On en parle !    

- sur France 5 dans l'émission Les Maternelles du 29 novembre 2012 :

Maternelles Gd secret 1

- dans Le Choix des Libraires

- dans Littérature Jeunesse 

- sur 3 étoiles

- sur Les Livres de Dorot'

- sur Monte Petite Souris 

- dans Au royaume des livres

- dans Grim livres

- dans Sous le feuillage 

- dans Crapoussins   

 

 

Où le trouver ?

- chez votre libraire

- sur Amazon.fr

- sur Fnac.com 

- sur le site de l'éditeur

Mais aussi à la Bibliothèque nationale de France à Paris, à la médiathèque du Rize à Villeurbanne...  

 

Published by Edwige PLANCHIN - dans livres
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 14:45
couv finale-copie-1 Planchin Edwige. Sintes Anne-Soline. La petite soeur de Virgile. Cholet : Editions Pour Penser à l'Endroit,  2011. 20p. ISBN 978-2-915125-78-8. 7€. A partir de 3 ans.
 
J’ai écrit ce texte en pensant très fort à ma belle-sœur et à deux de mes amies qui ont perdu un enfant avant même sa naissance. Perdre un enfant est toujours un drame. Lorsque celui-ci disparaît avant de naître, c’est encore plus compliqué, notamment vis-à-vis de l’entourage. Ecrire sur le deuil périnatal n’est pas quelque chose de facile, il faut trouver le ton juste et éviter de tomber dans le pathos. J’ai rédigé ce texte facilement et rapidement car j’avais bien réfléchi au sujet, entre autres grâce à la lecture d’un certain nombre d’ouvrages théoriques pour adultes.
 
Le personnage principal de ce livre est un garçonnet confronté à la mort in utero de sa petite sœur. Progressivement, il comprend ce qu’est la mort et intègre celle de sa sœur. A travers l’intrigue : « Comment l’enfant va-t-il réaliser l’arbre généalogique demandé par la maîtresse ? », le petit lecteur suit le jeune héros dans ses rêveries et sa réflexion. J’aborde la question de l’infini, dans le temps, mais aussi l’espace, la question des traces laissées par le défunt et le devenir du corps, celle de l’inscription et du statut de l’enfant décédé, du tabou qui règne autour du deuil périnatal, de l’imaginaire, et bien sûr, les sentiments ressentis par ce petit garçon et sa famille.
 
Mon objectif, à travers ce livre, était d’agir auprès du public pour la reconnaissance du deuil périnatal. En effet, lorsque l’enfant décède avant sa naissance, l’entourage n’imagine pas qu’il y a eu naissance. Pour lui, il s’agit d’une non-naissance, d’un non-événement : l’enfant attendu n’est pas arrivé. Mais pour les parents, il en est tout autrement : la mère accouche d’un enfant décédé et la famille entière se trouve en deuil.
 
J'ai introduit dans ce texte un contre-stéréotype de genre : c'est un petit garçon qui joue à la poupée. J'ai aussi mis en scène un couple mixte : la mamans s'appelle Catherine et le papa Ahmed.
 
 Par ailleurs, j'ai voulu écrire un texte laïc pour en faire un livre le plus universel possible. Néanmoins, dans l'illustration du cimetière, on voit apparaître une toute petite croix. L'illustratrice y tenait, mais cet élément reste très discret.
 
C’est Anne Soline Sintès qui a illustré le livre. Ses images mentales sont très différentes des miennes et j’ai apprécié de me laisser surprendre par son travail. Je trouve qu’elle a eu de super trouvailles.
 
Voici quelques extraits :
 
« Je m’appelle Virgile. J’ai bientôt 7 ans. Ma maman s’appelle Catherine et mon papa Ahmed. Ma petite sœur s’appelle Cassiopée, mais elle est morte quand elle était dans le ventre de Maman. Quand Cassiopée est décédée, Maman a accouché et son ventre est retombé. Elle n’arrêtait pas de pleurer. A l’école, j’ai un meilleur copain, il s’appelle Mathéo.
Avec Mathéo, nous jouons à la marelle-bille : nous traçons des cases et nous jouons aux billes dessus. Dans les cases, nous écrivons des nombres à la craie. Nous nous amusons aussi à écrire des super grands nombres. Certains disent que ça existe et d’autres que c’est trop grand pour exister. Moi, je ne sais pas où ça s’arrête les nombres."
 
 
 On en parle !
 
- sur France 5 dans l'émission Les Maternelles du 23 octobre 2012 :
- sur Culture J
- sur Jeux Tu Lis
 
 
Où le trouver ?
 
- chez votre libraire
- sur Fnac.com 
- sur amazon.fr 
 
- à la Bibliothèque nationale de France à Paris, à la médiathèque du Rize à Villeurbanne...
 
 
Planchin EdwigeSintes Anne-Soline. La petite soeur de Virgile. Cholet : Editions Pour Penser à l'Endroit,  2011. 20p. ISBN 978-2-915125-78-8. 7€. A partir de 3 ans. 
Published by Edwige PLANCHIN - dans livres
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 10:33

couv Noel vert corrigeePlanchin Edwige, Pelletier Angélique. Le Noël vert de Siméon. Carcassonne : éditions Les Petits Pas de Ioannis, 2010. 32 p. ISBN 978-2-9536913-2-0. 12,90€. Dès 4 ans.  

   

Trop souvent, le respect de l’environnement sert d’argument de vente pour pousser, encore et encore, à la consommation. Et plus on consomme, plus on pollue ! Je suis révoltée lorsque je vois que le souci de la planète est au service du souci de soi, lorsqu’on confond protection de l’environnement et protection de son égo. Oui, la publicité sait nous faire croire que le soin de la nature n’est que plaisir et qu’il passe forcément par l’achat. Mais la conscience écologique, ce n’est pas uniquement se faire plaisir, c’est aussi parfois renoncer : renoncer à acheter un objet fabriqué à l’autre bout de la terre, renoncer aux suremballages flatteurs, renoncer au jetable qui nous simplifierait la vie… Limiter nos traces écologiques, c’est également savoir refuser : refuser de faire comme tout le monde et assumer ses refus. Mais adopter une ligne de conduite écologique n’est pas que refus et renoncement. C’est surtout réfléchir, réinterroger et réévaluer ses besoins, porter un regard critique sur ses habitudes et modifier éventuellement ses choix. En effet, lorsqu’on réfléchit un peu à ses besoins réels, on s’aperçoit vite qu’on consomme bien au-delà et qu’on gaspille. A partir de là, il devient plus facile de vivre tout en respectant notre environnement. Il devient également plus facile de se faire plaisir, de s’épanouir individuellement et collectivement. Et le plaisir que l’on prend se trouve décuplé par la prise en compte de l’intérêt collectif. On peut donc dire que vivre en limitant nos traces écologiques n’est pas incompatible avec la notion de plaisir, on peut se faire plaisir… autrement, trouver du sens, du goût… mais différemment.

 

Cela faisait longtemps que je souhaitais écrire un album sur le respect de l’environnement, mais j’avais peur de rédiger quelque chose de trop lourdement démonstratif. Le fait qu’Ingrid des éditions Les Petits Pas de Ioannis cherche un texte sur ce thème m’a poussée à mettre par écrit les quelques idées que j’avais. J’ai commencé par rédiger les dialogues ; une fin m’est rapidement venue à l’esprit et j’ai su très vite que j’irai au bout de ce texte. En écrivant, la psychologie des personnages s’est affinée et c’est avec grand plaisir que j’ai glissé vers le fantastique en créant un personnage imaginaire. J’étais contente d’avoir écrit un texte qui concilie merveilleux, magie, poésie avec des pistes concrètes pour protéger l’environnement. Au fil du texte, je lance également quelques pistes de réflexion, pistes dont j’espère que mes jeunes lecteurs se saisiront afin de faire réfléchir leurs parents.

 

J’ai profité également de cet ouvrage pour apporter ma contribution à la lutte contre les stéréotypes de genre. C’est donc le papa qui prépare le goûter des enfants et la maman qui se détend au salon. Et dans la chambre des garçons, on trouve bien évidement des jouets de garçon, mais aussi un collier et quelques perles. Renverser les rôles sexués est quelque chose que j’adore faire en littérature de jeunesse, et j’espère de tout cœur que ce choix aura un impact sur nos jeunes lecteurs.

 

J'adore le travail d’illustration d’Angélique. A travers un trait rond, tout en douceur, et le choix de couleurs fraîches, gaies et tendres, elle a su entrainer le lecteur aussi bien dans l’émotion que dans la réflexion. Je suis persuadée qu’avec ce livre, nous atteindrons nos objectifs de plaisir, de rêve, de sensibilisation et d’apport d’informations.

 

Voici un petit extrait :

 

"C'est bientôt Noël. Siméon et son grand frère Pacifique attendent l'événement avec impatience. Pour que le temps passe plu vite, ils fabriquent un très gros bonhomme de neige dans le jardin.

 

- Regarde Siméon, j'ai trouvé deux supers cailloux pour faire les yeux !

- Et moi j'ai trouvé une belle branche pour faire un bras !

 

Alors que Siméon cherche une deuxième branche, il voit une drôle de chose verte s'agiter dans la neige. Il se penche, regarde de côté... Mais oui, c'est bien un lutin, un petit lutin tout vert.

 

- Qui es-tu toi ? demande Siméon intrigué."

 

photo double2

 

 double 9 72dpi

 

On en parle !

- passage éclair dans Télématin sur France 2

- sur le site de l'Express

- sur le blog des bibliothécaires jeunesse du Var 

- sur le blog Cultura

- sur UtopLib

- sur Mes Premières Lectures

- sur La Mare aux Mots

- sur Papier de Soie.com 

- sur Oeil d'ailleurs

- sur La bulle à livres

- sur le blog de la librairie Le Rat Conteur

- sur le blog de Karen Cajelot Pinceau Enchanté 

 

Où le trouver ?

- chez votre libraire

- sur Amazon.fr 

- sur Decitre.fr        

- sur le site de Lisez jeunesse  

- sur Les petits pas de Ioannis.com      

 

- à la Bibliothèque nationale de France à Paris, à la médiathèque du Rize à Villeurbanne...

 

Planchin Edwige, Pelletier Angélique. Le Noël vert de Siméon. Carcassonne : éditions Les Petits Pas de Ioannis, 2010. 32 p. ISBN 978-2-9536913-2-0. 12,90€. Dès 4 ans.

 

Published by Edwige PLANCHIN - dans livres
commenter cet article
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 20:48


petite def 0Planchin Edwige, Cresci Anne. Comment te dire ? Villeurbanne : éditions Fleur de Ville, 2009. 32 p. ISBN 978-2-9532962-2-8. 7€ . A partir de 18 mois.

 

 

C'est la naissance de mes enfants qui m'a inspiré ce poème sur l'Amour parental. Ce qui est rigolo, c'est que les petits mots tendres à murmurer et chuchoter pour dire "je t'aime" fonctionnent dans les deux sens. J'ai conçu ce texte comme un support à l'expression de l'Amour et de la tendresse parentales, mais, lorsque je lis le livre à ma fille, c'est elle qui m'invente des petits mots d'amour et qui vient se blottir contre moi.

 

Avec Anne, nous avons voulu faire un livre le plus universel possible et, dans ses illustrations, elle a pensé aux enfants d'autres origines éthniques. Elle aussi y a mis tout son amour et le résultat est très réussi.

 

Il s'agit de mon tout premier livre et j'ai adoré voir mon texte mis en images. J'ai reçu chaque illustration d'Anne comme un véritable cadeau. A travers son trait et le choix de ses couleurs, je me suis sentie écoutée et comprise dans mon émotion. J'aime beaucoup les illustrations d'Anne, ses images douces et poétiques qui mettent merveilleusement en valeur mon texte, mais aussi l'ensemble de son travail d'artiste. Je crois que ce qui me plait le plus c'est la tendresse qui se dégage de ses dessins ainsi que les nombreux petits détails à regarder.

 


Voici quelques extraits :


"Léger comme un oiseau,
rond comme un ballon,
scintillant comme un printemps.

Aussi doux que la lune,
aussi chaud que le soleil,
aussi grand que l'univers."





  

  

On en parle !

- sur le blog Cultura

- sur oeil d'ailleurs

- sur papier-de-soie.com

- sur crapoussin.com

- sur les histoires sans fin

 

Où le trouver ?

- chez votre libraire

- sur le site de La Fnac

- sur Amazon.fr 

- sur le site de Decitre  

- sur le site des éditions Fleur de Ville

- with english traduction : http://www.brown-paper-packages.com.au/products/comment-te-dire-how-do-i-tell-you-that-i-love-you-book-for-children-and-lovers 

- free english traduction : Etsy.com 

 

- à la Bibliothèque nationale de France à Paris, à la médiathèque du Rize à Villeurbanne...

 

Planchin Edwige, Cresci Anne. Comment te dire ? Villeurbanne : éditions Fleur de Ville, 2009. 32 p. ISBN 978-2-9532962-2-8. 7€ . A partir de 18 mois.

Published by Edwige PLANCHIN - dans livres
commenter cet article